La propreté

En amont de la propreté au pot, à partir du moment où l’enfant se tient bien debout, et a une motricité qui s’affine, je changerais celui ci debout, sur un tapis au sol. Cela lui permettra d’être plus acteur dans sa propreté en couches, avant de l’être au pot.

Il pourra commencer à apprendre comment enlever son pantalon, sa couche, je lui donnerais des conseils si besoin pour prendre appui, placer ses mains. Il pourra suivant les situations participer à son nettoyage. Tout ceci dans le but d’une autonomie progressive.

Pour cela je vous demanderais d’éviter les couches culottes, cela demande trop de maintenance à l’enfant, car pour enlever sa couche, il aura besoin d’enlever chaussons, pantalon, et enfin sa couche, là où il n’y a que 2 opérations à faire avec une couche classique.
Merci également de prévoir des vêtements faciles à retirer pour lui faciliter une autonomie plaisante, éviter les boutons, fermetures éclairs, crochets le plus possible, préférez les vêtements avec élastiques.

Puis par simple imitation il aura envie de faire comme les grands, un jour ou l’autre.

On ne rend pas un enfant propre, il le devient seul.

C’est une étape importante pour un enfant, au delà de ne plus avoir de couches, c’est aussi la première fois où l’enfant prend le contrôle de son corps, lui dit d’attendre, « stop », « là tu peux y aller. »
Si l’on intervient en le conditionnant à aller au pot à des heures fixes, ou après les repas, il se retrouve déposséder de son corps, car dans ce cas c’est l’adulte qui prend le relai de ce contrôle, ce qui donne généralement des répercussions sur plus tard. Sans parler qu’on lui enlève aussi une occasion de gagner en confiance en lui-même dans la réussite de cette étape, ainsi que l’apprentissage de l’erreur, et comment la dépasser. Une propreté forcée, sans écoute des besoins de l’enfant, sera une propreté réelle sans accidents, plus longue à se mettre en place.

Cette propreté se fera par étapes ou du jour au lendemain, cela se fera à l’âge où lui sera prêt, parfois on sera surpris de la vitesse, et parfois on se demandera bien quand, mais rien est alarmant avant l’âge de 5/6 ans. En moyenne on observe une propreté effective, sans accidents répétitifs, vers l’âge de 3 ans (hors accidents dus à un stress, ou nocturnes).

Dans un 1er temps, l’enfant va vouloir s’asseoir sur les toilettes comme les grands, ou sur le pot si celui ci est dans son environnement, et qu’il connaît son utilité, je le laisserais donc essayer, et la plupart du temps il n’y fera rien. Mais c’est tout à fait normal, cela fait partie de l’apprivoisement de ce nouvel espace. Il réessayera souvent de cette manière là jusqu’au moment où il arrivera à se contrôler, ou par un coup de chance, qu’il essayera sûrement de refaire, vu notre tête :).

Il voudra aussi peut-être mettre des slips ou des culottes comme les grands, et aura des accidents, mais il aura appris une chose qu’il ne savait pas, qu’il faut se retenir pour porter une culotte, que ce n’est pas une couche. Et cela sans nécessité de morale de l’adulte, et encore moins de punitions, ce qui nuirait à l’apprentissage comme les sciences cognitives ont pu nous le démontrer. Reformuler les conditions pour porter une culotte ou un slip suffira au bon déroulement de son apprentissage.

En bref, on pourra observer au cours de cette évolution vers la propreté, des régressions et/ou des avancées fulgurantes, mais tout ceci fera partie du processus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s