Les émotions

Dès le ventre, in utero, le bébé est dans l’émotion. Pas forcément les siennes, celles également de sa mère, qui a travers ses émotions véhicule dans son corps des ressentis, des contractions musculaires, mais aussi des hormones comme l’adrénaline, le cortisol, l’ocytocine, que le bébé est amené à ressentir comme un feu d’artifice d’émotions.émotion1

Une fois né, c’est uniquement sur le plan purement physique, dû à la séparation des corps, que les choses changent. Le bébé, lui, dans son immaturité de schéma corporel, va penser qu’il est toujours « attaché » à sa mère jusqu’à l’âge de 8/9 mois, âge de l’angoisse de la séparation.

Les émotions de sa mère, mais aussi celles de son entourage proche seront toujours ressenties par son corps. On entend souvent dire: « les bébés, les enfants, sont des éponges », et même adulte, nous ressentons les émotions des autres en passant du temps ensemble. Les enfants sont juste plus intimement liés aux émotions de leur parent, ou de leur adulte référent, car dépendant d’eux pour leur bien-être.

Les capacités neurologiques de leur cerveau immature dans la capacité à gérer leurs émotions, sont bien décrites et référencées dans les livres d’Isabelle Filliozat notamment, et me sont d’une aide précieuse pour que tout se passe au mieux lors de l’accueil de votre enfant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s