Mes inspirations éducatives

Suite à ma formation initiale d’assistante maternelle, où j’ai découvert des savoirs et des techniques, j’ai eu soif de me documenter, savoir plus dans certains domaines, approfondir, voilà les quelques inspirations qui m’ont été données de découvrir, et que je suis toujours.

Maria Montessori, médecin et pédagogue italienne, qui a développé une pédagogie adaptée aux enfants dès le plus jeune âge, dans le respect de leur capacités moteur et intellectuelles.

Dans le même ordre d’idée, je suis les travaux d’Emmi Pikler, sur la motricité libre. Cette pédiatre a mit en place une pouponnière qui respectait les enfants dans leur liberté de mouvement. Et la découverte qu’elle fit, est que les enfants n’ont pas besoin d’apprendre de l’adulte à se mouvoir pour aller vers l’étape finale de la motricité globale : la marche.

Et enfin d’un point de vue plus psychologique, je suis une éducation qu’on appelle tour à tour, bienveillante, positive, non violente, etc … Voici une liste des auteurs que j’ai pu lire et que j’affectionne :

– Isabelle Filliozat, psychothérapeute, qui a une approche des émotions très poussée et scientifique, en s’appuyant sur des savoirs neurologiques et hormonal. (« Au coeur des émotions », « Il n’y a pas de parents parfaits », « J’ai tout essayé », « Il me cherche »)

– Adèle Faber et Mazlich, qui ont mis au point des ateliers inspirés des entretiens qu’elles avaient elles mêmes suivis par le Dr Ginott, ateliers que j’ai suivis, et qui m’ont apportés des façons de parler pour que les enfants écoutent, et des techniques d’écoute pour que les enfants parlent. (« Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent », « Jalousies et rivalités entre frères et soeurs »)

– Thomas Gordon, qui m’a appris avec Filliozat qu’il n’y a pas de parent parfait, mais des êtres humains avec leurs émotions, leur histoire, leurs angoisses, et que se montrer être capable de vivre ses émotions avec mesure, et savoir les dépasser et apprendre d’elles,est le meilleur exemple qu’on puisse donner à des adultes en devenir.

– Olivier Maurel, qui a créé l’observatoire national de la violence éducative, pour son savoir sur l’impact de ces douces violences encore bien ancrées dans notre société qui expliquent bien des comportements violents agressifs après.

Et mes deux magazines parentaux alternatifs: « Grandir Autrement » et « Pep’s » que je vous recommande, et que je prête aux parents suivant leur questionnement, leur envies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s